mercredi 31 janvier 2018

12 jours, de Raymond Depardon (2017)

12_jours.jpg

Justice robotique et incompréhensions réciproques Si l'on n'attendait pas le Raymond Depardon des années 2010 du côté du Frederick Wiseman des années 1960 (on pense à Titicut Follies, en 1967 : lire le billet), il y a tout de même matière à être un peu déçu par ces 12 jours en immersion dans une  […]

Lire la suite

lundi 29 janvier 2018

De l'or pour les braves, de Brian G. Hutton (1970)

de_l_or_pour_les_bravesA.jpg

L'héroïsme, entre hyprocrisie et absurdité L'incertitude constante quant à la direction empruntée par De l'or pour les braves, dans un premier temps en tous cas, joue sans doute un rôle important dans son appréciation (ou son "abhorration") : on ne sait pas, pendant un très long moment,  […]

Lire la suite

vendredi 26 janvier 2018

Showgirls, de Paul Verhoeven (1995)

showgirls.jpg

Inside Job Il n'y en a pas deux comme Verhoeven pour tirer dans le tas, pour revêtir les habits de l'ennemi, pour s'immiscer dans les méandres de son univers et le détruire de l'intérieur, pour se livrer à une critique aussi corrosive de la société américaine. De la même façon qu'il me paraît  […]

Lire la suite

jeudi 25 janvier 2018

Sans adieu, de Christophe Agou (2017)

sans_adieu.jpg

Portraits paysans Sans adieu ressemble étrangement à la série de films réalisés par Raymond Depardon, ses Profils paysans en trois chapitres (lire le billet), en déplaçant le sujet de la Lozère, Haute-Loire, Ardèche et Haute-Saône au Forez. Si le rapprochement peut servir de guide à ceux qui ont  […]

Lire la suite

mardi 23 janvier 2018

La Vie de château, de Jean-Paul Rappeneau (1966)

vie_de_chateau.jpg

Screwball comédie Dans sa dimension comique (voire franchement loufoque) qui évolue au sein d'un contexte historique pourtant assez peu propice au genre, à savoir l'occupation allemande, La Vie de château peut faire penser à des classiques comme Jeux dangereux de Lubitsch sorti plus de 20 ans avant.  […]

Lire la suite

dimanche 21 janvier 2018

Bone Tomahawk, de S. Craig Zahler (2015)

bone_tomahawk.jpg

Le festin nu et le cri du sorcier (indien) Le genre de petite surprise qui fait plaisir. On y va presque à l'aveugle, sans être victime d'une campagne de communication harassante, sans attendre autre chose que de voir les têtes d'affiche qu'on apprécie, dans un genre a priori sympathique, et on est  […]

Lire la suite

Brawl in Cell Block 99, de S. Craig Zahler (2017)

brawl_in_cell_block_99.jpg

Bradley, brutal et bestial Après un coup d'éclat aussi marquant que Bone Tomahawk (lire le billet), on attendait S. Craig Zahler au tournant. Dans un premier temps, on aurait bien du mal à déterminer une continuité de style dans un tel changement de registre, en abandonnant le western au profit  […]

Lire la suite

- page 4 de 66 -