• Gilles

  • Présentation à venir.

  • Renaud

  • Ma vie, mon œuvre, mon cul
    Né un 11 septembre perdu quelque part à la fin des années 1980, 14 ans avant les célèbres faits d’artificiers de 2001, j'ai consommé mes plus jeunes années entre Carcassonne et un bled paumé de la Montagne Noire dont je tairai le nom par respect pour les quelques habitants persistants de Castanviels. La religion qui m'a été inculquée se situe dans le rouge tannique, entre Corbières et Minervois. Mes premières années en liberté surveillée se sont égrainées dans la région toulousaine, entrecoupées de séjours à l'étranger, entre Taïwan et La Réunion, entre tofu qui pue et rhums arrangés. Les voyages m'ont fait et m'ont défait, comme le disait Nicolas Bouvier, et le statut de doctorant en traitement d'images ultrasonores m'a permis de poursuivre cette découverte du monde, des États-Unis à l'Australie en passant par la Roumanie. De ces voyages sont nées de multiples passions, entre randonnée et photographie, agrémentées de gastronomies variées. Après un séjour post-doctoral de quelques années en Écosse, où j'ai découvert un net penchant pour la tourbe des whiskys de l'île d'Islay, je suis retourné pour de bon du côté des briques roses du Sud-Ouest et profite depuis d'un taux d'ensoleillement considéré comme normal.

    Des distractions, des errements, des sources d'attardement
    Il y a des inclinations historiques : savourer la poésie de Jim Morrison et les combats de Joe Strummer, ratisser le champ des possibles en snowboard, divaguer en vélo ou en Diplo, écumer les petits cinémas entre deux picons tout en progressant au volley.
    Il y a des ivresses plus récentes : se perdre dans des villes inconnues, s'égarer dans des effluves de Caol Isla et de Laphroaig, parcourir la littérature de la lombricologie, pétrir des pâtons au levain.
    Il y a des passions dormantes : gratter une StingRay ou une Jazz Bass, baragouiner quelques mots de Chinois et jouer des mains en langue des signes, passer une journée allongé dans l'herbe à observer la faune et la flore à travers un objectif macro.
    Il y a des souvenirs impérissables : siroter un rhum au milieu d'un champ de canne avec vue sur l'Océan Indien, parcourir la côte taïwanaise à la découverte de nouveaux paysages et de nouvelles cuisines, sillonner les routes de la Great Ocean Road et dormir au milieu des kangourous et des koalas.
    Et il y a les enivrements permanents : étancher la soif inextinguible de crapahutage sans contact avec le monde extérieur, arpenter les sentiers tracés par Steinbeck, Nietzsche, London ou Salgado, vibrer au son du garage psychédélique, se consumer chez Cimino, Kobayashi, Bergman, Renoir ou Lumet.

  • Autres collaborateurs congédiés (ou tout simplement passés)

  • Clément, dont les derniers manuscrits nous sont parvenus à la fin du XXe siècle, depuis des contrées obscures situées sur le territoire américain. Nul ne sait s'il est encore en vie, mais la légende raconte qu'il se serait perdu sur les routes qui relient San Francisco à la Patagonie en passant par São Paulo, avec pour seul bagage un livre d'Aragon et une bouteille de Single Malt.