mercredi 25 janvier 2023

Katie Tippel, de Paul Verhoeven (1975)

katie_tippel.jpg, janv. 2023

Le propre et le sale La période hollandaise de Verhoeven est quand même un moment particulier de l'histoire de la cinéphilie, et Katie Tippel s'y insère parfaitement après Turkish Délices et dans une filiation très naturelle avec Spetters. Le style se reconnaît tout de suite, dans la crasse de  […]

Lire la suite

jeudi 19 janvier 2023

Sans filtre, de Ruben Östlund (2022)

sans_filtre.jpg, déc. 2022

"Never argue with an idiot, they'll only bring you down to their level and beat you with experience." Je trouve le cheminement de Ruben Östlund assez cohérent au cours des 15 dernières années, et fidèle à un style qu'il maîtrise bien. Le procédé est souvent le même, et peut agacer pour  […]

Lire la suite

mardi 20 décembre 2022

Le Sang du damné, de Hideo Gosha (1966)

sang_du_damne.jpg, nov. 2022

Noir nippon Un peu décevant ce Gosha, qui a la différence d'autres de ses grands films comme Le Sabre de la bête, Les Trois Samouraïs hors-la-loi ou encore Goyokin, l'or du shogun, ne prend pas pour cadre le chanbara mais lorgne très clairement et très fortement du côté du film noir, avec des  […]

Lire la suite

dimanche 09 octobre 2022

Meurtres dans la 110e Rue, de Barry Shear (1972)

meurtre_sur_la_110e_rueA.jpg, août 2022

"What else brings whites to Harlem but business?" Ce polar à la lisière de la blaxploitation (pas assez funky et positivement grotesque pour pouvoir réellement y prétendre) est une étonnante variation empruntant les rues sales de New York dans les années 70, décidément bien éloignée de la  […]

Lire la suite

lundi 01 novembre 2021

Spetters, de Paul Verhoeven (1980)

spetters.jpg, oct. 2021

Le sexe et l'argent Verhoeven dans sa phase hollandaise (une expérience de réalisation semée d'embûches qui le poussera à émigrer aux États-Unis) ne ressemble à pas grand-chose d'autre au cinéma, et ne serait-ce que pour ça des films imparfaits comme Spetters méritent le détour. Un avant-goût de la  […]

Lire la suite

vendredi 24 juillet 2020

Les Grandes Familles, de Denys de La Patellière (1958)

grandes_familles.jpg, juil. 2020

"Dix couples chez toi, c'est une réception… Chez moi, c'est une partouze !" Jean Gabin est Noël Schoulder, un grand patron issu d'une grande famille à la tête d'un immense empire économique régnant sur le monde du sucre, de la banque et de la presse. Il ne faut pas plus de 15 secondes  […]

Lire la suite