Mot-clé - Enfance

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 26 juillet 2018

Bonjour, de Yasujirō Ozu (1959)

bonjour.jpg

Essai sur les formules de politesse et les concours de pets On croit connaître l'œuvre d'un cinéaste... jusqu'au film qui change plus ou moins radicalement la donne. J'aime beaucoup ce genre de leçon indirecte de modestie, qui invite à la mesure, à la précaution, au jugement pondéré. Je ne me base  […]

Lire la suite

lundi 21 mai 2018

La Ballade du petit soldat, de Werner Herzog (1984)

ballade_du_petit_soldat.jpg

Un sourire suffit La Ballade du petit soldat s'intéresse à un groupe d'Indiens Miskito, en lutte contre les troupes sandinistes au Nicaragua, et plus précisément à l'utilisation d'enfants-soldats pour mener cette guerre. Herzog est emmené là-bas par un de ses amis, Denis Reichle, qui fut lui-même  […]

Lire la suite

vendredi 30 mars 2018

Peau de pêche, de Jean Benoît-Lévy et Marie Epstein (1929)

intertitre.jpg

Des visages d'enfants En forçant un peu l'analogie, Peau de pêche se situe quelque part entre la chronique de l'enfance dans Visages d'enfants (1925, lire le billet), de Jacques Feyder, et la poésie champêtre impressionniste dans La Ligne générale (1929, lire le billet), de Sergueï Eisenstein. Il y  […]

Lire la suite

lundi 30 octobre 2017

Visages d'enfants, de Jacques Feyder (1925)

visages_d_enfants.jpg

À travers l'orage de l'enfance Il est des films qui vous éclaboussent de leur talent tout en conservant une grande part de modestie et d'humilité. Le genre à révolutionner une petite parcelle de pellicule, en passant, l'air de rien mais sans ambages. Le film de Jacques Feyder fait à mes yeux partie  […]

Lire la suite

lundi 22 mai 2017

Les Innocents, de Jack Clayton (1961)

innocents.jpg

Fantastique psychologique En règle générale, je mesure la qualité d'un film appartenant au registre élargi du fantastique à sa capacité à me surprendre. Surprendre par exemple par la minutie de sa description, comme La Maison du diable de Robert Wise (1963), ou bien par la richesse de ses  […]

Lire la suite

samedi 25 mars 2017

Les Réprouvés, de Luis Buñuel (1950)

reprouves.jpg

"Implacable comme la marche silencieuse de la lave." Octavio Paz Los Olvidados ("Les Réprouvés", passe encore, mais alors "Pitié pour eux", quelle horreur... Pitié pour nous, oui !) rappelle dans une certaine mesure la misère et l'extrême dureté du microcosme que  […]

Lire la suite

mardi 14 juin 2016

La trilogie Bill Douglas : My Childhood (1972), My Ain Folk (1973), My Way Home (1978)

bill_douglas_trilogy.jpg

Une enfance écossaise En regardant la "trilogie Bill Douglas", on se dit qu'on tient là un maillon essentiel du cinéma britannique, annonçant le réalisme social à venir (Mike Leigh, Ken Loach) et prenant ses distances avec l'esthétique pop du Swinging London de la fin des années 60. À  […]

Lire la suite

- page 1 de 3