Mot-clé - Robert Altman

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 11 décembre 2018

Un Mariage, de Robert Altman (1978)

mariageA.jpg

Misères et meurtrissures du mariage Trois ans après Nashville et quinze ans avant Short Cuts (pour ses incursions les plus célèbres dans le registre du film choral), Robert Altman s'adonnait encore une fois au genre qu'il semble affectionner tout particulièrement, celui qui nécessite la direction  […]

Lire la suite

vendredi 07 décembre 2018

Brewster McCloud, de Robert Altman (1970)

brewster_mccloud.jpg

Envolée émancipatrice marquée du sceau de la fiente Avec That Cold Day in the Park, Le Privé et surtout Trois Femmes, Brewster McCloud entérine l'attrait de Robert Altman pour l'étrange et parachève un portrait très singulier de l'auteur, dans un style décidément très éloigné de tout ce que ses  […]

Lire la suite

mercredi 28 novembre 2018

Trois Femmes, de Robert Altman (1977)

trois_femmes.jpg

Ballet existentiel autour de la féminité Parcourir l'univers quelque peu ésotérique de Trois Femmes lorsqu'on ne connaît Robert Altman qu'à l'aune de ses films les plus célèbres (M*A*S*H, John McCabe, Nashville, et sans doute le plus connu Short Cuts) est une expérience dotée d'un fort potentiel  […]

Lire la suite

lundi 26 novembre 2018

Le Privé, de Robert Altman (1973)

prive_A.jpg

"That's OK with me." A-t-on déjà vu un film policier dans lequel l'enquête à proprement parler avait aussi peu d'importance dans le déroulement de l'intrigue ? J'ai rarement ressenti un tel degré de détachement entre le registre théorique et son application, en tous cas. Robert Altman  […]

Lire la suite

mardi 20 novembre 2018

John McCabe, de Robert Altman (1971)

john_mccabe.jpg

"If a frog had wings, he wouldn't bump his ass so much, follow me?" Il aura fallu passer par une sévère déconvenue, à travers le drame en carton Fool for Love, pour que Robert Altman revienne (de manière parfaitement anti-chronologique) avec ses arguments les plus solides et dépoussière  […]

Lire la suite

mercredi 09 novembre 2016

Nashville, de Robert Altman (1975)

nashville.jpg

"You may say that I ain't free, but it don't worry me" En regardant Nashville, une constatation s'impose, relevant presque de l'évidence : Robert Altman est le maître du film choral et il serait bien difficile de citer une seule autre personne qui lui arriverait à la cheville. Peut-être  […]

Lire la suite