vendredi 07 septembre 2018

Zabriskie Point, de Michelangelo Antonioni (1970)

zabriskie_point_A.jpg

De l'orgie à la destruction Regarder Zabriskie Point longtemps (50 ans) après l'époque de sa sortie, marquée à la fois par l'aspiration à diverses émancipations et par le Nouvel Hollywood, permet d'en savourer tout le sel baroque. C'est un pur produit de son temps selon ces deux axes, et pourtant,  […]

Lire la suite

vendredi 26 janvier 2018

Showgirls, de Paul Verhoeven (1995)

showgirls.jpg

Inside Job Il n'y en a pas deux comme Verhoeven pour tirer dans le tas, pour revêtir les habits de l'ennemi, pour s'immiscer dans les méandres de son univers et le détruire de l'intérieur, pour se livrer à une critique aussi corrosive de la société américaine. De la même façon qu'il me paraît  […]

Lire la suite

jeudi 30 novembre 2017

Téhéran Tabou, d'Ali Soozandeh (2017)

teheran_tabou.jpg

La dilution du sexe dans le puritanisme institutionnel Sur le papier, c'est un film d'animation sur une ville, Téhéran, et le rapport de ses habitants aux nombreux interdits, aux prohibitions autant juridiques que morales qui quadrillent leur vie quotidienne. En pratique, c'est un regard étonnant  […]

Lire la suite

lundi 10 octobre 2016

The Black Cat, de Kaneto Shindō (1968)

black_cat_1.jpg

Éradication du mâle à la source Plus on parcourt la filmographie de Kaneto Shindō, plus on s'aventure dans les recoins poétiques et atmosphériques de ses histoires, et plus le charme vénéneux de ses images fait sens, plus il gagne en puissance. En prenant pour cadre le Japon médiéval au temps des  […]

Lire la suite

vendredi 05 août 2016

Sous-Sols, de Ulrich Seidl (2014)

sous_sols.jpg

Rendez-vous en terre inconnue Ah... Seidl, Seidl, Seidl. On aura beau dire, on aura beau aimer ou détester, une chose est sûre : il n'y en a pas deux comme lui, dans le paysage cinématographique et documentaire actuel, qui pousse autant le spectateur dans ses derniers retranchements (moraux,  […]

Lire la suite

dimanche 05 juin 2016

Onibaba, de Kaneto Shindō (1964)

onibaba1.jpg

La femme des roseaux Regarder Onibaba, c'est prendre le risque de s'exposer à un charme vénéneux, indélébile, persistant. Une beauté brûlante qui marque les rétines au fer rouge et qui laisse dans les cœurs l'empreinte des passions tumultueuses. Une ambiance sans pareille pour un film sans  […]

Lire la suite

dimanche 10 janvier 2016

It Follows, de David Robert Mitchell (2015)

it_follows_fr.png

Affiches française et américaine du film. J'aime beaucoup ce genre de cinéma d'horreur (et par extension ce genre de cinéma) qui impose par sa scène d'introduction une ambiance, un code, une esthétique, et qui s'y tiendra jusqu'à la fin. Ici, c'est une véritable opération de communication dont je  […]

Lire la suite

- page 1 de 2