porte_s_ouvre.jpg

"Don't cry, white boy. You're gonna live." De la part de Mankiewicz qui en est déjà à son huitième long-métrage en 1950, on était en droit d'attendre un peu plus de finesse en termes d'écriture, et plus particulièrement dans celle des personnages au sein d'une histoire cristallisant  […]