lundi 26 septembre 2022

Le Nôtre parmi les autres, de Nikita Mikhalkov (1974)

notre_parmi_les_autres_A.jpg, août 2022 notre_parmi_les_autres_B.jpg, août 2022
Western de l'est et chaos de la guerre civile russe

Pour son premier film, Nikita Mikhalkov (le réalisateur de Soleil trompeur, Urga et Quelques jours de la vie d'Oblomov) décoche une flèche aussi tonitruante qu'étrange dans la toile du cinéma soviétique en réalisant un western de l'est doté d'un sens baroque aigu. Il exige un certain temps d'adaptation pour s'immerger, et a posteriori un autre temps pour bien assimiler tout ce qui s'est passé durant les cent minutes écoulées. Le Nôtre parmi les autres est un de ces films russes abordant la Révolution d'Octobre à travers le spectre du prolongement en guerre civile au début des années 20, et en l'occurrence au lendemain de la victoire des bolchéviques. C'est en ce sens une œuvre que l'on peut instinctivement rapprocher du magnifique Rouges et Blancs de Miklós Jancsó qui abordait la guerre sous un angle hongrois.

Mikhalkov produit un récit extrêmement bigarré, versatile, et parfois confus dans la fracturation de sa linéarité. Les ruptures sont nombreuses, beaucoup d'émotions s'entrechoquent, beaucoup de registres cohabitent. Il y a du western spaghetti là-dedans, activé par une bonne grosse dose de nostalgie soviétique, très typique, dès l'introduction qui présente en sépia ou noir & blanc l'amitié de quelques personnages, dans une séquence très kitsch, présente uniquement pour illustrer par la suite à quel point elle volera aux éclats.

L'histoire est celle de cinq camarades soviétiques, des anciens de l'armée rouge, en charge de la protection d'un butin d'or destiné à acheter des céréales pour nourrir un pays en famine. L'or est acheminé jusqu'à Moscou en train, mais une série d'attaques et de vol de voleurs aura tôt fait de l'en empêcher. Au milieu des chevaux, des bandits, des pistolets, des attaques de train et de trésor, il y a donc une trame liée à la trahison, à la convoitise et à l'infiltration vraiment très surprenante. C'est un film qui prend le soin de ne pas brosser le manichéisme soviétique dans le sens du poil, il n'y a pas vraiment le camp des méchants monarchistes opposés aux gentils communistes : c'est avant tout une histoire d'amitié perdue, brisée par l'idéologie. On note la présence d'Alexandre Kaïdanovski (le Stalker), et une mise en scène globalement chaotique qui rend la progression pas toujours très intelligible. Mais une bizarrerie qui vaut le coup d'œil, assurément.

img1.jpg, août 2022 img2.jpg, août 2022 img3.jpg, août 2022 img4.jpg, août 2022

jeudi 22 septembre 2022

Plus dure sera la chute, de Mark Robson (1956)

plus_dure_sera_la_chute.jpg, août 2022

"The people sit in front of their little TVs with their bellies full of beer and fall asleep." 7 ans après Champion, Mark Robson remet le couvert de l'univers de la boxe et opère un changement de paradigme notable en se focalisant non plus sur le ring et le boxeur incarné par Kirk Douglas  […]

Lire la suite

jeudi 15 septembre 2022

Los Angeles Plays Itself, de Thom Andersen (2003)

los_angeles_plays_itself.jpg, août 2022

''They make movies here. I live here. Sometimes I think that gives me the right to criticize.'' Los Angeles Plays Itself, c'est un tunnel de près de 3 heures. L'expérience est éreintante, et on en ressort comme sous l'effet d'un rouleau compresseur, après avoir subi un essai cinématographique sur  […]

Lire la suite

mardi 30 août 2022

Primate, de Frederick Wiseman (1974)

primate.jpg, juil. 2022

"Observer les savants comme les savants observent les singes." Primate est de loin le film de Frederick Wiseman le plus effrayant et le plus directement violent, largement devant la violence du traitement des résidents d'une prison psychiatrique de Titicut Follies qui était largement mise  […]

Lire la suite

vendredi 26 août 2022

Le Règne du jour, de Pierre Perrault (1967)

regne_du_jour.jpg, juil. 2022

"Le peuple est à la folie Marie !" Quel voyage émouvant initié par Pierre Perrault, de retour du côté de chez les Tremblay à L'Isle-aux-Coudres, sur le Saint-Laurent, quelques années après Pour la suite du monde, pour les inviter à faire le déplacement en France et y retrouver les  […]

Lire la suite

jeudi 25 août 2022

Maman Küsters s'en va au ciel, de Rainer Werner Fassbinder (1975)

maman_kusters_s-en_va_au_ciel_1.jpg, juin 2022

"Une vieille femme ne peut-elle pas aussi avoir des souhaits ?" Je commence à peine à cerner le Fassbinder de cette période, grosso modo les années 1970 particulièrement virulentes et protéiformes dans les critiques de la société allemande. C'est un film que l'on a naturellement envie de  […]

Lire la suite

lundi 22 août 2022

Rouges et Blancs, de Miklós Jancsó (1967)

rouges_et_blancsA.jpg, juin 2022

Perceptions chaotiques de la guerre civile russe Un cadre géographique et temporel : 1917 et les suites de la révolution bolchévique, dans une région près de la Volga, au sud de la Russie. Un conflit opposant deux camps : les tsaristes et les communistes, ces derniers étant aidés par les  […]

Lire la suite

mercredi 17 août 2022

Saigneurs, de Vincent Gaullier et Raphaël Girardot (2017)

saigneurs.jpg, juin 2022

Malaise de la découpe industrielle Film très proche de celui de Manuela Fresil, Entrée du personnel (côté poulet), dans l'exploitation de la chair humaine qu'il donne à voir au milieu de la chair animale débitée pendant 1h40 — régulièrement en hors champ ici. L'approche est très originale et ne  […]

Lire la suite

mardi 19 juillet 2022

La Cible, de Peter Bogdanovich (1968)

cible.jpg, juin 2022

"All the good movies have been made." Pour son premier film réalisé sous le patronage de Roger Corman, on peut dire que Peter Bogdanovich avait su tirer pleinement profit du réseau de contraintes qu'on lui avait imposées. Le jeune critique ciné de 29 ans se lance dans une production dont  […]

Lire la suite

vendredi 08 juillet 2022

Tour du parc national de la Vanoise, entre Grande Casse et Dent Parrachée

map2_v2.png, juil. 2022

365 jours plus tard et un an de procrastination dans les jambes, c'est la préparation du prochain trek pyrénéen dans les prochaines semaines qui me pousse à vaincre une flemme monumentale et évoquer celui de l'année dernière, dans le splendide massif de la Vanoise. En suivant l'alternance Pyrénées /  […]

Lire la suite

- page 1 de 145