Mot-clé - Humiliation

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 18 juin 2024

Graphic Sexual Horror, de Barbara Bell et Anna Lorentzon (2009)

graphic_sexual_horror.jpg, juin 2024

"The Michelangelo of bondage and torture." N'étant pas un grand connaisseur des pratiques BDSM, le documentaire Graphic Sexual Horror a déjà à la racine un mérite important, celui de la documentation sérieuse sur des pratiques sexuelles souvent présentées dans des cadres parmi les plus  […]

Lire la suite

vendredi 07 juin 2024

Xala, de Ousmane Sembène (1975)

xala.jpg, mai 2024

D'une oppression à l'autre Un autre regard sénégalais porté sur la décolonisation par Ousmane Sembène, écrivain avant d'être cinéaste. Dans un style très différent de Camp de Thiaroye qui, bien que réalisé 13 ans plus tard, comportait / comportera beaucoup plus de maladresses dans l'interprétation  […]

Lire la suite

jeudi 25 janvier 2024

Camp de Thiaroye, de Ousmane Sembène et Thierno Faty Sow (1988)

camp_de_thiaroye.jpg, janv. 2024

Histoire d'un massacre Mon dernier rapport au cinéma sénégalais remontait au visionnage de Hyènes de Djibril Diop Mambety, et si seulement quelques années le séparent de Camp de Thiaroye, le style est diamétralement opposé. Un plaisir de découvrir, enfin, un film de Ousmane Sembène, en même temps  […]

Lire la suite

jeudi 12 octobre 2023

Le Bel Antonio (Il bell'Antonio), de Mauro Bolognini (1960)

bel_antonioA.jpg, oct. 2023

Impressions d'impuissance Coup de maître de la part du réalisateur Mauro Bolognini et du scénariste Pier Paolo Pasolini que d'avoir réuni deux sex symbols comme Marcello Mastroianni et Claudia Cardinale, au potentiel sensuel et sexuel relativement incomparable dans l'Italie des années 1960, pour  […]

Lire la suite

vendredi 06 octobre 2023

Meurtre à Yoshiwara (妖刀物語 花の吉原百人斬り, Yōtō monogatari: Hana no Yoshiwara hyaku-nin giri), de Tomu Uchida (1960)

meurtre_a_yoshiwara.jpg, sept. 2023

L'ombre d'un homme trop bon Hormis le style et le format très large Cinemascope, on pourrait croire à un film de Mizoguchi dans son récit d'une humiliation en périphérie d'une maison de geisha. Il y a quand même une petite difficulté, dans l'immersion dans ce portrait d'un commerçant en soieries,  […]

Lire la suite

lundi 11 septembre 2023

La Résidence (La Residencia), de Narciso Ibáñez Serrador (1969)

residence.jpg, août 2023

Amarillo, ou le giallo espagnol Très surprenante découverte que ce film d'épouvante situé dans un internat pour jeunes filles, à l'atmosphère étrange puis inquiétante, qui se transforme petit en petit coupe-gorge pour filer tout droit vers sa conclusion au sommet de l'horreur... Et non, il ne  […]

Lire la suite

jeudi 17 août 2023

Le Droit du plus fort, de Rainer Werner Fassbinder (1975)

droit_du_plus_fort.jpg, août 2023

"Ce n'est pas le genre de gars que l'argent rend riche." Accepter et s'habituer au style de Fassbinder n'est pas une mince affaire, et il m'aura fallu beaucoup de temps et de films avant de commencer à apprivoiser le lascar. L'épreuve aura été rude, parfois un peu ingrate, mais elle aura  […]

Lire la suite

vendredi 05 mai 2023

Des filles pour l'armée, de Valerio Zurlini (1965)

filles_pour_l-armee.jpg, mars 2023

Gestion de marchandise humaine Malgré l'austérité et la rigidité de sa narration parfois un peu trop sèche, les arguments en faveur de Des filles pour l'armée ne manquent pas. Cinquième film de la carrière aride de Valerio Zurlini qui s'étala sur 20 ans et 8 longs-métrages (un ratio vraiment très  […]

Lire la suite

jeudi 19 janvier 2023

Sans filtre (Triangle of Sadness), de Ruben Östlund (2022)

sans_filtre.jpg, déc. 2022

"Never argue with an idiot, they'll only bring you down to their level and beat you with experience." Je trouve le cheminement de Ruben Östlund assez cohérent au cours des 15 dernières années, et fidèle à un style qu'il maîtrise bien. Le procédé est souvent le même, et peut agacer pour  […]

Lire la suite

jeudi 25 août 2022

Maman Küsters s'en va au ciel, de Rainer Werner Fassbinder (1975)

maman_kusters_s-en_va_au_ciel_1.jpg, juin 2022

"Une vieille femme ne peut-elle pas aussi avoir des souhaits ?" Je commence à peine à cerner le Fassbinder de cette période, grosso modo les années 1970 particulièrement virulentes et protéiformes dans les critiques de la société allemande. C'est un film que l'on a naturellement envie de  […]

Lire la suite

- page 1 de 2

Haut de page