Mot-clé - Humour noir

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 24 juin 2024

L'Obsédé (Obsession / The Hidden Room), de Edward Dmytryk (1949)

obsede.jpg, juin 2024

Séquestration de l'amant Il y a toute la sécheresse scénaristique et l'âpreté du ton du cinéma britannique des années 1940 dans ce film noir de la fin la décennie, réalisé par Edward Dmytryk alors exilé au Royaume-Uni suite à la blacklist anticommuniste qui lui valut de figurer dans la fameuse  […]

Lire la suite

mercredi 24 avril 2024

La Daronne, de Hannelore Cayre (2017)

Tandis qu’elle visite chaque jour sa mère décrépite à l’EHPAD, Patience Portefeux qui a 53 ans, nous confie sa vie avec un sens de l’autodérision à toute épreuve. Le bagout de la narratrice au début du livre donne le ton avec sa verve qui étonne, un mélange de familiarité populaire, de sincérité  […]

Lire la suite

jeudi 30 novembre 2023

The Killer, de David Fincher (2023)

killer.jpg, nov. 2023

"Fate is a placebo. The only life path, the one behind you." Un Fincher majeur, ce n'est pas pour demain, il faudra s'y faire. Mais des films comme Gone Girl (2014) laissent malgré tout un peu d'espoir, on guette le coup d'éclat, encore. The Killer ne donne pas l'impression d'avoir des  […]

Lire la suite

mercredi 15 novembre 2023

Les Espions, de Henri-Georges Clouzot (1957)

espions.jpg, nov. 2023

Gros bordel d'espions Le dernier Clouzot que j'ai vu remonte à il y a deux ans, et Les Espions creuse encore la distance en explorant des thématiques et des styles narratifs qui s'écartent grandement des classiques du drame policier qui ont fait la renommée du réalisateur. En tous cas  […]

Lire la suite

lundi 06 novembre 2023

Pottsville, 1280 habitants, de Jim Thompson (2016)

Pottsville, 1280 habitants, de Jim Thompson (2016)

Ma première rencontre avec l’œuvre de Jim Thompson, je la dois à l’adaptation cinématographique de Bertrand Tavernier avec l'immense - au propre comme au figuré - Philippe Noiret. Le nihilisme et le bagout du personnage central qu'il incarnait dans Coup de torchon (1981) m'avaient ébahi-hi,  […]

Lire la suite

mercredi 02 août 2023

Triple Assassinat dans le Suffolk, de Peter Greenaway (1988)

triple_assassinat_dans_le_suffolk.jpg, juil. 2023

"Punish those who have caused great unhappiness by their selfish actions." Peter Greenaway a vraiment un style bien à lui, à la fois très affirmé et tout en retenue, passant autant par des partis pris esthétiques que par certains aspects d'écriture et une narration légèrement décalée. On  […]

Lire la suite

mercredi 19 juillet 2023

La Vie d'un honnête homme, de Sacha Guitry (1953)

vie_d-un_honnete_homme.jpg, juin 2023

Le roman d'un usurpateur La Vie d'un honnête homme a beau se situer plutôt vers la fin de la carrière de Sacha Guitry, il semble beaucoup moins bien peaufiné que d'autres films sorti une vingtaine d'années auparavant comme Le Roman d'un tricheur ou Bonne chance !. Il n'assène pas non plus son  […]

Lire la suite

mercredi 12 juillet 2023

La Cuisine des anges, de Michael Curtiz (1955)

cuisine_des_anges.jpg, juin 2023

"We came here to rob them and that's what we're gonna do - beat their heads in, gouge their eyes out, cut their throats. Soon as we wash the dishes." Sur le papier cette comédie un peu forcée et surannée a tout pour me déplaire : Michael Curtiz sur la fin de sa carrière assez éloigné des  […]

Lire la suite

mardi 10 janvier 2023

Meurtre dans un jardin anglais, de Peter Greenaway (1982)

meurtre_dans_un_jardin_anglais.jpg, déc. 2022

"When your speech is as coarse as your face, Louis, then you sound as impotent by day as you perform by night." Meurtre dans un jardin anglais (ou The Draughtsman's Contract) est un film largement inclassable, évoluant au travers de différents styles et poursuivant des objectifs variés  […]

Lire la suite

mardi 18 mai 2021

Vacances sur ordonnance, de Henry Cass (1950)

vacances_sur_ordonnance.jpg, avr. 2021

"How do you keep smiling with a stiff upper lip?" Vacances sur ordonnance est un inclassable du cinéma britannique, un de ces films qui balancent des horreurs sans que le protagoniste ne moufte vraiment et qui tissent de superbes séquences comiques sans qu'on ne voie le moindre début de  […]

Lire la suite

- page 1 de 2

Haut de page